crédit photo :
Alan Hasoo

Bureau Brisson Architectes

Bureau Brisson Architectes est un bureau fondé en 2015 par Germain Brisson à Lausanne qui opère essentiellement sur des projets de rénovation et transformation. Alan Hasoo, collaborateur du bureau depuis ses débuts à rejoint la direction en 2019, simultanément à la nomination de Germain Brisson dans les rangs de la Fédération des Architectes Suisses (FAS). Le bureau oriente ses réflexions autour de trois préoccupations récurrentes : une architecture de proximité en premier lieu, l’investissement de la transformation ensuite, et enfin l’engagement comme valeur de base transversale à toute notre pratique.

Visitez le site du bureau ➔

Bureau Brisson Architectes cultive aussi bien l’attachement à une culture locale que l’insertion dans son tissu social. La culture du chantier que nous développons vise à en être contributeur plutôt que directeur. Cela implique une présence forte et une disponibilité que seule la proximité peut garantir. D’autre part, cette architecture de la proximité implique également un engagement par lequel l’architecte devient acteur de son contexte, tantôt citoyen·ne parmi les citoyen·ne·s, tantôt spécialiste au service de la collectivité. La transformation et la rénovation sont un volet important de notre expertise, sur laquelle nous développons des compétences ciblées. Intervenir sur le patrimoine construit implique des responsabilités ; celle notamment de laisser après notre passage une contribution de qualité à ce que l’on a trouvé en arrivant. En tant qu’architecte, nous y traitons autant les détails de matérialisation que l’insertion dans une histoire constructive et un contexte urbain plus large. Enfin, ces actes concrets se nourrissent d’un engagement tel qu’il est aujourd’hui devenu indissociable de notre posture professionnelle. Cela se traduit par la participation des différent·e·s membres du bureau à plusieurs associations (la SIA, Ville-en-tête et Corridor notamment). Au-delà de cet engagement militant, nous considérons également que la profession d’architecte est noble parce qu’elle est collaborative. Elle ne se fait pas dans l’isolement. En conviant des disciplines connexes à l’architecture à prendre part à l’émulation qu’un projet peut déclencher, chacun·e – y compris l’usager·e – est engagé·e dans un processus collectif.

Pernessy

Reconstruction d’une villa années 1970 au Mont-sur-Lausanne
photo :
Alan Hasoo
Dans la première phase d’études, plusieurs scenarios d’intervention sont envisagés. Face à la faible qualité de la construction, symptomatique des années 1970, ainsi qu’un système constructif contraignant, les maîtres d’ouvrage privilégient une variante de transformation lourde : la partie hors-sol est démolie, ne laissant que le sous-sol et le radier existant. Sur ces appuis existant, une nouvelle construction en brique monolithique propose de nouveaux volumes, plus généreux et mieux adaptés aux demandes des propriétaires. Le projet réinterprète un langage de construction traditionnel, avec des matériaux et une composition classique qui privilégient de larges ouvertures sur le paysage. Au rez-de-chaussée le plan contracte toutes les distributions en les intégrant aux espaces de vie, privilégiant les grandes diagonales à travers les différents espaces tandis qu’au 1er étage l’emphase est portée sur le corridor, qualifié comme une pièce à part entière par ses dimensions et sa lumière traversante.

Moliettes

Transformation d'une villa des années 1950 à Vers-chez-les-Blanc
photo :
Alan Hasoo
Située au cœur de la campagne nord lausannoise, cette villa des années 1950 jouit d’un environnement paisible au milieu des champs. Les nouveaux propriétaires ont fait le choix d’habiter dans la villa une année avant d’en lancer la transformation et ainsi faire connaissance avec ce nouvel environnement et l’âme des lieux. Le projet qui en ressort est un mélange de changements radicaux et de réminiscences de l’existant. Au rez, l’espace est largement ouvert, permettant d’accéder directement au séjour depuis le nouveau vestiaire en longeant la nouvelle cloison bois qui redéfinit la suite parentale. Les murs porteurs sont remplacés par deux longues poutres métalliques qui s’appuient chacune de manière différente sur l’étage inférieur. L’espace du salon s’organise ainsi plus amplement autour du nouvel emplacement de la cheminée. Il laisse dès lors la salle à manger profiter d’une relation plus simple avec la cuisine. Les couleurs et les différents matériaux font l’objet de longues discussions. Elles aboutissement à une palette variée, mêlant catelles artisanales, bois peints, textiles et fibrociment ondulé.

Montolivet

Transformation d'un appartement à Lausanne
photo :
Alan Hasoo
Situé à quelques pas de la gare de Lausanne dans un quartier résidentiel et bourgeois, l’appartement est muni d’une hauteur de plafond généreuse et offre des espaces lumineux et spacieux. En repensant l’entrée et le hall de distribution avec de nouvelles menuiseries, le noyau de l’appartement profite ainsi d’une lumière traversante et d’une optimisation des rangements. C’est en créant une grande porte sur pivot s’ouvrant à 180° et munie de prises de main en chêne massif que les différents espaces peuvent être modulés. Tous les revêtements de sols, murs et plafonds ont été rafraichis afin d’offrir une nouvelle vie à ce magnifique appartement datant du début du siècle passé.
  • Adresse
    Avenue de France 80
  • Localité
    Lausanne
  • site web
    https://bureaubrisson.ch
  • mail
    mail@bureaubrisson.ch
  • Téléphone
    021 625 18 32